Dégât des eaux dans une location : qui déclare ?

Publié le : 29 novembre 20214 mins de lecture

Cela résulte de dommages dus à un déversement accidentel d’eau. La cause courante du problème est une plomberie défectueuse, un mauvais entretien de la plomberie et un comportement négligent des locataires. Ce problème est assez courant et très coûteux à résoudre. Les dégâts d’eau, s’ils ne sont pas détectés et déclarés à temps, peuvent entraîner des dommages considérables à une propriété.

Responsabilité du propriétaire pour les dégâts des eaux

Dans de nombreux cas, le propriétaire aura une assurance pour votre propriété qui doit couvrir les dommages causés à l’immeuble. Si vous n’êtes pas clair dans votre contrat, demandez à votre propriétaire où vous habitez si des dégâts d’eau surviennent avant qu’ils ne surviennent. Cependant, il doit être suffisamment abîmé pour nécessiter de nombreuses réparations importantes.

De même, le propriétaire peut-il facturer la plomberie ? Quand votre propriétaire paie pour les réparations de plomberie ? De manière générale, un propriétaire doit couvrir les réparations liées pour s’assurer que votre appartement reste habitable.

Nous vous recommandons : Comment s'assurer quand on est locataire ?

Toujours il fait se référer au contrat de bail

À chaque fois qu’il y a une infiltration, il est indispensable de consulter la loi sur le bail, car vous y trouverez qui est responsable, que ce soit le propriétaire ou le locataire. Selon la loi, le propriétaire doit livrer le bien en parfait état et si le locataire remarque des signes de fuite, il doit immédiatement contacter le propriétaire pour prendre les mesures appropriées.

En revanche, si la fuite est due à l’usure naturelle du système hydrosanitaire, et qui est un problème d’origine structurelle, elle est à la charge du propriétaire. De plus, s’il cause des dommages au locataire, le propriétaire doit rembourser toutes les pertes. Un autre point que dit la loi sur le locataire est que si le locataire cause des dommages à la propriété, auquel cas, il lui appartient de payer les réparations.

Encore une fois, la relation propriétaire/locataire est basée sur la loi sur le bail, et il est essentiel de prêter attention à tous les détails, afin que les deux parties sachent exactement ce qu’elles doivent ou ne doivent pas payer.

Lettre de notification de fuite 

L’idéal est toujours d’essayer de tout résoudre de la manière la plus amicale, et d’éviter au maximum les conflits. Maintenant, si n’importe quel type d’accord a été tenté et que rien n’a été résolu, le mieux est d’envoyer une lettre de notification, car c’est un document écrit, c’est quelque chose de plus formel. À travers cette lettre, l’habitant avise le voisin de la fuite, en précisant très clairement depuis quand elle a commencé, quels dégâts ont été causés, et dans certains cas, peut joindre des budgets.

En règle générale, dès réception de la notification, dans les 10 jours ouvrables, des mesures doivent être prises. En effet, il est important d’en avoir deux exemplaires, celui qui reste avec le résident doit être signé et daté. Si vous avez des doutes, il existe déjà des modèles prêts à être téléchargés et imprimés sur Internet, mais essayez de ne pas aller aussi loin. 

Plan du site