Professions libérales : quel type d’assurance auto choisir ?

Publié le : 27 décembre 20225 mins de lecture

Souscrire une assurance professionnelle pour protéger son véhicule est une obligation qui concerne aussi les personnes qui exercent en libéral. En cas de déplacements liés au travail, vous ne pouvez pas compter sur une formule pour particuliers même si la voiture est à votre nom. Cette démarche est illégale et ne vous donne droit à aucune couverture en cas de sinistre. Quel contrat d’assurance faut-il donc choisir si on exerce une profession libérale ?

Une assurance qui correspond à l’usage professionnel du véhicule

Les démarches pour souscrire une assurance auto professionnelle lorsqu’on exerce en libéral sont similaires à celles d’une assurance automobile acquise à titre personnel. Vous devez seulement signaler à votre assureur que vous comptez utiliser ce véhicule dans le cadre du travail. Le contrat vous offre une couverture pour l’usage personnel et professionnel.

Si vous décidez de passer d’une utilisation privée à une utilisation dans le cadre de votre profession, vous n’êtes pas obligé de changer d’assureur. Et pour cause : les compagnies d’assurance offrent ces deux types de contrats. Rien ne vous oblige alors d’aller chercher ailleurs une formule qui correspond au changement d’usage que vous comptez faire de votre véhicule. Cependant, le tarif et les modalités du contrat seront soumis à certains changements. Consultez cette page pour obtenir davantage d’informations.

Nous vous recommandons : En quoi consiste la responsabilité civile ?

Comment comparer les tarifs et les garanties ?

Il va sans dire que souscrire un contrat d’assurance automobile à usage professionnel coûte plus cher qu’un contrat personnel. Ce tarif plus élevé est dû à l’augmentation des risques d’accidents et de sinistres lorsque la voiture est amenée à circuler de manière plus intensive.

Vous devez donc tenir compte de ce paramètre et vous renseigner convenablement sur les modalités de paiement, les garanties et les tarifs fournis par les assureurs. Chaque compagnie d’assurance propose des services spécifiques et les prix peuvent largement varier. Il faut donc demander plusieurs devis et les comparer afin de conclure au meilleur rapport qualité/prix sur le marché. Une bonne assurance automobile à titre personnel n’est pas forcément la formule qui vous convient pour un usage professionnel.

Les formules d’assurance auto-professionnel sont classées en trois grandes catégories :

  • l’assurance au tiers ;
  • l’assurance au tiers plus ;
  • l’assurance tous risques.

Il s’agit des mêmes niveaux de protection auxquels les particuliers ont droit. Ces formules comportent toutes des garanties minimales telle que la Responsabilité Civile. Cependant, il est vivement conseillé d’élargir le contrat pour protéger le véhicule à usage professionnel des cambriolages, des incendies, des bris de glace, etc. Là encore, l’environnent dans lequel vous circulez est un critère dont il faut tenir compte.

Quelles garanties complémentaires choisir ?

Le véhicule qu’un travailleur libéral utilise est souvent un outil de travail à part entière. Il lui est indispensable pour effectuer des tâches liées à son activité comme les visites à domicile par exemple. Parfois, l’absence de voiture est une contrainte au bon déroulement du travail. Pour cette raison, certaines garanties non obligatoires doivent être intégrées dans le contrat afin d’obtenir un niveau de protection plus satisfaisant. Elles deviennent accessibles à travers une assurance auto professionnel tous risques ou en réclamant des garanties supplémentaires.

Si ces garanties optionnelles sont nombreuses, le service de dépannage sans franchise kilométrique et l’assistance en cas de panne semblent être les plus demandés par les clients. Dans ce cas, en dépit de l’endroit où votre véhicule vous lâche, l’assureur est tenu de vous envoyer un dépanneur et de prendre en charge toutes les démarches liées au dépannage.

Il convient de rappeler que plusieurs assureurs mettent à disposition de leurs clientèle une voiture de remplacement en cas de panne. Si cette garantie est sans intérêt pour les particuliers, elle revêt une importance capitale lorsqu’il s’agit d’un véhicule pro. Cela vous évite la suspension de votre activité lorsque votre véhicule est en réparation. Notez que ce service est également accessible pour les assurés qui souscrivent un contrat d’entretien.

Par ailleurs, la garantie-conducteur est facultative. Elle n’apparait pas dans tous les contrats d’assurance, y compris dans la formule tous risques. Pourtant, cette protection permet au conducteur de bénéficier d’indemnités suffisantes et d’une prise en charge médicale en cas d’accident même si le responsable n’a pas été identifié. Cette garantie particulière couvre également les frais d’hospitalisation et comble les défaillances financières dues à la suspension de l’activité professionnelle. Si l’accident a provoqué une incapacité permanente, une prime compensatoire est prévue.

Pour identifier la formule professionnelle qui offre une protection optimale, il faut prévenir son assureur de sa capacité budgétaire et des garanties sur lesquelles on n’est pas prêt à renoncer.


Plan du site